Frégate Primauguet

Frégate Primauguet

Marraine de la Frégate anti-sous-marine Primauguet de 1986 à 2019, année de son désarmement, les élus de la Communauté de communes du Pays d’Iroise ont entretenu pendant plus de 30 ans des rapports privilégiés avec le bâtiment et son équipage.

La Marie-Cordelière était à quai à Brest le 10 août 1512 et donnait à bord une réception. Son capitaine, Hervé de Portzmoguer dit Primauguet, eut l’idée d’emmener ses invités faire un tour au-delà du goulet.

Des rapports privilégiés ont existé pendant plus de 30 ans (1986-2019) avec le bâtiment et son équipage : visites à bord pour les élus, les associations, les écoliers, organisation de rencontres sportives, échanges …

Conçues à l’origine pour assurer prioritairement la défense anti-sous-marine d’un groupe aéronaval, les frégates de lutte anti-sous-marine (FSAM) ont vu leurs capacités d’action au-dessus de la surface renforcées afin de faire face aux menaces d’aujourd’hui.

  • 231 personnes embarquées
  • Longueur : 139  m
  • Largeur : 14 m
  • Tirant d’eau : 6 m
  • Déplacement : 4 700 tonnes
  • Armement de lutte anti-sous-marine

 

  • Dernière mission avant désarmement :
    • 230 membres d'équipage dont 25 femmes
    • 220 jours d'absence dont 168 en mer
    • 20 mars 2019 : retour à quai à l'arsenal de Brest
    • 26 mars 2019 : dernière sortie en mer avant désarmement au 1er avril
    • 26 juillet 2019 : retrait du service actif

Le 10 août 1512, Hervé de Portzmoguer mourrait héroïquement au large de la pointe St-Mathieu en combattant la flotte anglaise à bord de La Belle Cordelière.

En 2012, réuni sous la bannière « Hervé de Portzmoguer, 500 ans de légende », c’est tout un Pays qui lui rendait hommage.